Voici la suite de ce grand reportage en 2 volets sur l’INDE et le NÉPAL.

Après notre passage en terre indienne, je vous amène maintenant au Népal. Une aventure ayant le potentiel de semer les graines d’une grande réflexion sur l’existence. Des paysages à couper le souffle (comme une vue sur la grande chaîne himalayenne ou bien le Stupa de Pokhara sur le Lakeside, ‘’la Pagode mondiale de la paix’’ perchée sur la montagne à vue d’aigle).

Des habitants d’une grande gentillesse. Mais aussi la réalité du tourisme spirituel et du monde moderne qui rattrape de façon chaotique cet endroit durement touché en 2015 par un tremblement de terre. Une modernisation routière parfois désordonnée et frénétique qui ouvre la voie à un parc motorisé fait de véhicules parfois désuets et ultra polluants.

Entre traditions et modernité. Le clash est palpable!


NUTRITION KARMA

Voici un comportement que j’ai développé au fil du temps avant de quitter en voyage (plus d’une semaine). Je m’assure de vider mon frigo de tous les aliments périssables (logique me direz-vous. La plupart le font probablement aussi. Et c’est tant mieux).

Selon plusieurs documentaires, reportages et lectures que j’ai faits sur le sujet, il est dit qu’en moyenne, 30 à 40% des aliments produits seraient au final jeté aux ordures. C’est un gaspillage alimentaire honteux considérant l’état du monde. Alors pourquoi ne pas en profiter et faire un bon geste alors que vous partez?

Partager avec vos proches

Vous pourriez alors dans les 48h précédents par exemple faire de petits paquets de vos aliments périssables et aller les donner à des amis. Une belle occasion de les voir, discuter et socialiser avec à la clé un cadeau nourrissant.  Je vous suggère alors de les contacter auparavant afin de voir s’il y a des allergies ou des préférences, question de ne pas gaspiller certaines des denrées au cas où vous êtes serré dans le temps avant votre départ.

Dons à des SDF

Et/ou pourquoi ne pas donner de ces précieuses calories à des gens qui, malheureusement, vivent dans la rue (‘’SDF’’ Sans Domicile Fixe)? Un bon geste qui fera assurément du bien autour de vous; ce que j’appelle affectueusement, ‘’Nutrition Karma’’. Un repas fait maison tout simple. Délivré avec amour. Une autre opportunité de faire une bonne action et de discuter en plus yeux dans les yeux avec un autre être humain qui vous en sera fort probablement, par expérience, reconnaissant.

DETOX:

PLUS INTELLIGENT

QU’UN SMARTPHONE

Voyager peut devenir une formidable opportunité pour une ‘’detox’’ des MÉDIAS SOCIAUX & de l’appel incessant du SMARTPHONE. Laissez faire les textos, appels et même, s’ils étaient disponibles, les cafés internet. DÉ-CRO-CHEZ!

Aidez-vous par ce geste à désactiver votre MONKEY BRAIN; vous savez, cette petite voix qui nous souffle sans cesse à l’oreille d’en faire toujours plus. Que ce n’est jamais assez. Le monde continue de tourner sans Facebook, Instagram, Tweeter. Prenez un ‘brake’ de la folie frénétique moderne. Ne nourrissez pas la bête pour un temps.

 

Faites-vous ce cadeau

 

Permettez à votre corps de VRAIMENT passer en mode récupération. Pour votre santé physique et mentale. Essayez-le. Je ne serais pas surpris de savoir que votre niveau de stress chronique diminue. Que votre qualité du sommeil s’améliore. Que vos tensions physiques au cou, épaules et dos diminuent pour beaucoup voire même disparaissent pour certains/es pendant cet arrêt (c’est exactement ce qui m’est arrivé).

 

Une période DETOX pour le mieux-être qui n’a pas de prix

 

Sécurité et côté pratique

Par soucis de sécurité (par exemple lors de trek) ou bien si vous allez dans des endroits plus reculés, vous pourriez avoir avec vous un bon vieux flip phone ou bien un cellulaire intelligent, mais avec seulement une carte de minutes pré payée. À ce moment, vous passez un contrat avec vous-même. Il ne vous sert qu’en cas d’urgence. Ou bien si vous êtes perdu, que vous devez vous rendre en un lieu précis où quelqu’un vous y attend.

CARRY ON, SAC À DOS ET VALISE

 

Carry on

Depuis quelques années, j’ai un sac à dos Osprey de 34 lb comme Carry On (qui entre dans la cabine de l’avion avec moi). C’est parfait pour transporter mes principaux objets (quelques collations, passeport, billets d’avions et d’hôtels/Air BnB, papiers d’assurances, visas, argent, caméra vidéo-photo sport, quelques vêtements de rechange, médicaments, livre, soins pour l’hygiène générale). J’y mets un ‘kit des essentiels’ en somme au cas où mes bagages dans la soute de l’avion ne se rendrait pas à destination.

Valise ou sac à dos?

Pour l’ensemble des autres éléments, j’ai soit une valise, soit un plus gros sac à dos. Tout dépend du type de voyage. Pour l’Inde et le Népal par exemple, en raison des conditions (comme au Pérou d’ailleurs en 2015), il devenait évident qu’un sac à dos placé sur le dos avec sangle à la taille et pectorale (le plus volumineux) puis mon carry on placé ensuite sur le devant de mon tronc serait plus approprié.

Conditions du voyage?

Vérifiez en fait quel type de terrains vous devriez emprunter pendant votre aventure : accidentés, en pente ascendante ou descendante, ville, montagne, forêt, sablonneux, altitude, etc. Partez-vous une journée ou plusieurs jours? Allez-vous dormir ailleurs que l’endroit de départ? Va-t-il faire chaud, froid? Y-a-t-il des moustiques? Allez-vous manger sur place ou devez-vous emporter votre nourriture? L’eau est fournie en chemin, au point de rendez-vous? Il y a des sources d’eau potable pendant la randonnée, à l’arrivée?

Le poids de l’eau

À ce propos, n’oubliez pas que chaque litre d’eau pèse 2.2 lb. Si vous savez que vous devrez faire des efforts intensifs en trekking par exemple (et en plus en altitude?), ceci augmentera potentiellement rapidement votre charge et donc l’effort selon le nombre de litres emportés avec vous. Élément non négligeable. Une autre excellente raison (selon moi) de rester en forme à l’année et de s’entraîner des mois avant le départ chez soi avec son sac à dos chargé.

Ce sont tous des points importants à réfléchir (et j’en oublie sûrement) pour préparer adéquatement son sac à dos. Non seulement pour avoir tout en main au besoin, mais également sachant que la charge emportée aura un impact sur votre effort physique. Faites donc de votre mieux pour faire des choix judicieux avant votre départ.

Les petits plus

Voici quelques pièces de matériel que je trouve intéressantes à avoir avec soi (peut varier selon le type de destination) : lunettes soleil, crème solaire, chasse moustique, bouteille d’eau vide à remplir (si vous avez accès à des sources potables). De petits sachets de sel que l’on retrouve dans les restaurants (si vous transpirez et buvez beaucoup. Attention à votre niveau de sodium).

De l’argent locale (avec de petites coupures pour les endroits reculés) + USD (c’est un bon passe-partout en général à moins d’un boycott du pays de l’argent américaine. Renseignez-vous AVANT de partir pour vous éviter des problèmes). Pour sûr, votre passeport et/ou visa (certains endroits peuvent le demander pour entrer sur un site).

Des collations simples qui n’ont pas besoin d’être réfrigérées.

Des vêtements appropriés pour rester au sec après l’effort et/ou si les températures sont très changeantes entre le jour et la nuit.

Trousse de premiers soins de base (si vous n’êtes pas avec un guide qui en possède une).

 

DOCUMENTS À PHOTOCOPIER

 

Avant de quitter le pays (et ce truc, je l’ai appris de Maganga je dois préciser), il serait de mise de faire des photocopies de votre passeport et du visa (VOUS DEVEZ D’AILLEURS VOUS EN PROCURER UN POUR LE NÉPAL), de vos papiers d’assurances voyage, de vos billets d’hôtel et d’avion, de vos cartes de crédit et guichet emportés, votre carte d’assurance maladie et votre permis de conduire. Si jamais il vous arrivait de les perdre ou de vous les faire voler, vos copies pourraient vous sortir possiblement du trouble temporairement (à moins que vous ne connaissiez pas cœur l’ensemble de vos données. Alors là, je dis bravo. Je n’ai pas cette mémoire 🙂

À qui je donne des copies?

Vous voyagez avec quelqu’un? Remettez-lui un ‘dossier’ avec ces photocopies. Plus une dans votre Carry-On avec vous. Ensuite, une à un/e ami/e de confiance au pays qui en même temps sera votre personne ressource à contacter en cas d’urgence. Imaginez que, malheureusement, il vous arrive quelque chose. Cette personne aura ce qu’il faut si des autorités compétentes venaient à le joindre.

Assurances habitation

Cette même personne pourrait enfin venir faire un tour à la maison de temps en temps pour arroser vos plantes, ramasser votre courrier et vérifier pour vos assurances habitation si tout est ok (pas de bris de tuyaux et de dégâts d’eau par exemple).

Un souper au retour pour le/la remercier et lui compter vos aventures? 😉

CARTE DE CRÉDIT

Vous pourriez aussi appeler votre carte de crédit (et de guichet) afin de leur indiquer les dates de votre départ et le/les pays visité/s. Vous vous assurez ainsi de ne pas être bloqué dans le cas où des transactions outre atlantique pourraient paraître suspectes. Ça vous donne aussi l’occasion d’avoir une idée des frais encourus par transaction où vous allez (qui peuvent être très élevés).

 

Ceci pourrait vous permettre de développer certains comportements pour diminuer vos pertes liées à ces mêmes frais (comme sortir plus d’argent en une fois par exemple). Car disons-le nous; c’est de l’argent jeté par les fenêtres! D’ailleurs, nous avons eu bien des problèmes avec les guichets ATM comme vous avez pu le constater dans la vidéo plus haut.

Argent népalaise

Assurez-vous AVANT de sortir du pays de changer ce qui vous reste d’argent. Car à moins de vouloir que ça ne devienne un souvenir, vous ne pourrez l’échanger ailleurs. Sauf erreur si nous avons bien compris, cette monnaie ne serait ni acceptée ni échangée autre part qu’au Népal. Une fois les portes de l’aéroport international passé, c’est fini. Assurez-vous donc de trouver un bureau de change sur place avant d’avoir passé le moment des fouilles et scan. Après ce point, c’est trop tard.

Au moment de notre voyage (novembre 2017), le taux de change était de 75 roupies népalais pour 1$ CAN.

 

PERMIS DE CONDUIRE INTERNATIONAL

Vous pensez conduire à l’étranger? Vérifiez avec le CAA Québec par exemple si vous devez avoir en votre possession un permis de conduire international.

Dans le cas de l’Inde et du Népal, si je puis me permettre, laissez faire la conduite; c’est juste ben trop fou!

AÉROPORT-AVION-HÔTEL

Vol

24-48h avant le départ, vérifiez en ligne qu’il n’y a pas eu de changement, s’il n’y a pas de retard, que vos sièges sont bien réservés, etc.

Préparation mentale (chez soi)

Personnellement, j’aime bien me préparer mentalement (en méditant par exemple) dans la journée du départ. Surtout lorsque je sais que j’en aurai pour un bon 25h-30h de vol environ au total comme c’était le cas pour la correspondance Canada-Inde (selon votre itinéraire de vol, transferts et temps d’attente dans les aéroports, sans compter évidemment de possibles interruptions ou retards).

Préparation physique (chez soi)

Jusqu’ici, j’ai normalement eu un meilleur vol lorsqu’en plus de la préparation mentale, j’ai pris le temps de me préparer physiquement. Une séance toute simple faites d’exercices de mobilité, en force et de flexibilité avec le poids du corps la journée du vol (ou au levé si c’est la nuit).

Entretien physique (dans l’avion)

Ce qui me tue lors de longs trajets en avion, ce sont à la fois l’inactivité physique et l’air recyclé à 30 000 pieds! Un véritable nid de microbes. Mais aussi les conditions idéales pour ressentir les effets d’une mauvaise circulation sanguine dans les jambes par un retour veineux inefficace en raison d’une position assise.

 

La base;

se lever pour marcher dans les corridors

 

Ensuite, ne vous gênez surtout pas pour vous étirer en position debout près d’une sortie de secours par exemple où il y a en général plus d’espace (souvent près d’une toilette).

Enfin, ACTIVEZ BIEN VOS MOLLETS ». On souhaite aider le retour veineux des jambes vers le cœur. Placez alors vos mains sur un mur en position debout. Gardez les jambes droites et genoux barrés. Puis monter et descendez sur les orteils.

 

Charte des droits des voyageurs (transporteurs aériens)

Peut-être connaissez-vous l’émission d’investigation sur CBC (le réseau anglophone des nouvelles canadiennes) – MARKETPLACE? – Et si oui, avez-vous visionné l’épisode sur les transporteurs aériens qui démontre à quel point parfois les voyageurs que nous sommes s’arrachent les cheveux en raison de délais déraisonnables ou carrément d’annulation de vol?

Peut-être même êtes-vous au courant de la saga de ce voyageur ayant fait le 911 en 2017?

Enfin, saviez-vous qu’un nouveau projet de loi doit entrer en vigueur en 2018 pour normaliser et améliorer ce problème qui viserait (entre autres choses) à responsabiliser davantage le secteur des transporteurs aériens? Le député libéral de Notre-Dame-De Grâce (Westmount) qui pilote le dossier, M. Marc Garneau, était interrogé sur le sujet par l’un des journalistes de MP (durées : 10m11s à 11m49s – 16m15 à 16m47s – 17m43s à 18m25s – 20m17s à 20m50s – 21m15s à 21m38s).

 

131 millions de passagers

aux aéroports canadiens

(Stats 2015, source: bulletin parlementaire format papier, automne 2017)

 

Canadiens, canadiennes; connaissez-vous vos droits (et obligations des transporteurs) ainsi que ce qui s’en vient pour la nouvelle année? Si non, je vous invite à REGARDER CET ÉPISODE.

 

NOURRITURE EN AVION

 

PARCE QUE : la qualité des repas dans les avions (selon nos nombreuses expériences dans différentes cie d’aviation) laisse (malheureusement) bien souvent à désirer.

PARCE QUE : les options alimentaires dans les aéroports sont très majoritairement dispendieuses (sans compter très régulièrement peu santé et à haute densité énergétique).

Pourquoi ne pas avoir avec vous un mélange de noix variées (j’aime mixer des noix du Brésil, Grenoble, des amandes et des cajous par exemple).  2 sacs de grosseur moyenne pour mon sac à dos ‘’carry on’’ ainsi que 2 pour mon sac à dos ou ma valise qui iront dans la soute à bagage de l’avion. Ainsi ai-je non seulement un mélange pour l’aller et le trajet de retour, mais aussi un ‘’au cas où’’ mes bagages étaient perdus en cours de route. En plus des sacs de noix, j’essaie d’avoir avec moi quelques barres nutritives du randonneur élevée en protéines.

Allergies alimentaires

Si vous avez des allergies et/ou des préférences, peut-être penser à le spécifier lors de l’achat des billets (ex : je veux de la bouffe végé). Si vous passez par une agence de voyage, le mentionner à la personne responsable du dossier pour qu’elle fasse suivre la demande au transporteur.

JET LAG

& JEUNE INTERMITTENT

 

Voici un lien vers une vidéo (en anglais) qui pourrait en intéresser certains/es. On y explique de quelles façons le jeune intermittent a le potentiel d’aider à réduire les effets désagréables du décalage horaire lors de voyages.

 

REPOSÉ/E – FRESH – SOURIRE ÉCLATANT!

 

Tant pour l’avion, auberges de jeunesse, bed and breakfast, resort et l’hôtel, dans mon ti panier, je mets :

Bouchons d’oreilles (anti-ronfleurs et autres bruits)

Cache yeux (le soleil peut se lever très tôt selon le pays et la période de l’année)

– Vaporisateur nasal & baume pour les lèvres (pour les lieux secs)

Dentifrice (moins de 100ml pour l’avion), brosse à dents, soie dentaire

Gomme (si vous n’aviez pas accès à de l’eau pour vous brosser les dents AVEC un p’tit coup d’soie dentaire tient).

– Et puis pour les régions humides, un bon ‘’t’sous d’bras’’ (désodorisant) pour garder vos amis/es près de vous en voyage lors de sorties qui font transpirer.


PREMIERS SOINS

Si vous avez déjà lu mon billet blogue sur l’Inde (portion ‘’Les plus à savoir; 2 infirmières extraordinaires’’), vous vous souvenez alors sûrement de Carolle et de Johanne. Ces 2 femmes qui étaient avec nous lors de la portion du Challenge SRC pour la recherche sur le cancer en Inde m’ont fait réaliser un point important; savoir administrer les premiers soins.

Et vous, sauriez-vous en cas d’incident dans un environnement inconnu et/ou éloigné des zones plus fréquentées comment vous débrouiller seul/e?

TREKKING 

Je me souviens de ce moment magique, tous assis sous le porche de cette maison. Devant, un chant de riz sauvage, un puits et une source d’eau potable. Un peu plus loin à notre droite, un buffle protégé par une petite maisonnée. À notre gauche, 5 ou 6 chèvres broutant doucement aussi protégées. Je parlais avec cet homme de 79 ans que nous venions tout juste de rencontrer.

Le grand-père presque qu’octogénaire ne cessait de sourire. Il me demanda soudain si j’avais avec moi des ‘band-aid’ que je pouvais lui laisser. Il lui arrivait souvent de se couper avec sa faucille dans les champs de riz. Ce fut avec plaisir que je lui donnai une partie de ma réserve. Une forme de remerciement pour le merveilleux repas à la népalaise que nous allions tous partager sous son toit (voyez à la fin de la vidéo ci-dessous).

 

MANGER À LA NÉPALAISE

 

Un privilège; un plaisir unique

De manger avec ces gens. De goûter ce plat traditionnel et ces aliments frais. De réaliser tout le temps que ça leur avait pris de cuisiner pour nous.

De déguster ces mets avec nos mains. De ressentir les textures et la chaleur en touchant la nourriture avec nos doigts. D’amener ces précieuses calories à nos bouches pour nous refaire des forces nous permettant ainsi de poursuivre cette extraordinaire aventure de vie. De sentir le passage des aliments ainsi que le bien-être qui en découle alors que le tout pénètre le système. C’est un geste tellement noble, si nécessaire.

CUISINER;

UN ACTE NOBLE, VISCÉRAL, ESSENTIEL

Et de tous se regarder, se sourire; c’est si simple et beau. Une nourriture cultivée et labourée dans le champ à l’extérieur à seulement quelques dix ou quinze mètres du pas de la porte! Des animaux (chèvres, buffles, poules) qui marchent et courent un peu partout devant nos yeux et permettent en quelque la continuité de la vie dans ces montagnes et ce lieu de vie plus difficile. Oubliez le supermarché du coin, le dépanneur. Ça impose le respect.

À SAVOIR

Si vous videz votre assiette, ça veut dire que vous avez encore faim et en voulez encore. Si ce n’est pas votre intention, que vous êtes sustenté/e, mieux vaut alors en laisser ne serait-ce qu’un tout petit peu. Ça (devrait) être interprété comme le fait que vous avez apprécié, mais que vous avez terminé.


 

Cette simplicité et cette proximité entre cet acte qu’est celui de manger et la provenance firent de ces instants l’un de ces moments inoubliables à jamais gravés dans nos mémoires. Ce passage dans les montagnes ancrèrent dans nos cœurs l’immense dichotomie qu’il peut y avoir et ultime contraste entre la vie de ville et celle en nature. Entre ce clash intense qu’il y a et que nous avons expérimenté dans ce pays en marche vers une certaine forme de modernisme que nous connaissons par exemple au Canada et les traditions millénaires qui font la beauté, les difficultés, la complexité et la richesse de ce peuple. Gratitude pour toutes ces découvertes qui ont vu l’amorce d’une redéfinition de la priorité de nos existences.

Un mot me vient en tête pour conclure; namaste.

LIEUX/VILLES VISITÉS

Patan, Bhaktapur, Katmandou, Bouddhanath Stuppa, Stuppa Lakeside; ‘’Pagode mondiale de la paix’’ (Pokhara), Kokhana, Bungamati, Golden Temple (Patan), trekking en montagnes (Pokhara).

Et le CIWEC International Travel Hospital (Patan, Pokhara). Disons que ce n’était pas désiré. Mais que voulez-vous; Lol (voir attaque de macaque dans le billet blogue sur l’Inde).

 

5 SOUVENIRS ‘’FUGACES’’;

Pensées-sensations-émotions-mouvement

 

EAU : la quantité de bouteilles de plastiques vides sur le plancher du Air BnB Sundari House (pour laver la nourriture, vaisselle, boire). Faut faire quelque chose.

MOTOCYCLETTES : leur nombre sur les routes est effarent! Pollution de l’air et sonore. Chaos. Rester à l’affût continuellement comme piétons pour ne pas se faire frapper.

TEMPLES : omniprésents. À chaque coin de rue, on ne sait pas s’il n’y aura pas de ces magnifiques surprises pour les yeux. Un temps encore debout. Détruits. Ou bien en réparation (suite au terrible tremblement de terre de 2015).

ENFANTS : leur rire, leur spontanéité et leur candeur. Et quelle agilité! De les voir bouger ainsi comme de vrais singes dans les arbres. Et courir sur les roches comme des chèvres. Magnifique vision de la santé en mouvement.

NAMASTE : un seul mot porteur de sens. L’intonation dans la voix, le regard sincère de l’inconnu, un sourire une tête qui se penche vers l’avant. Respect.

 

ENDROITS/GENS APPRÉCIÉS

 

Je tiens à remercier LOZEAU.COM.

Cette entreprise fut partenaire à la fois lors de la levée de fond en magasin en plus d’offrir le service technique pour nos affiches du party d’halloween 2016 ainsi que du matériel vidéo pour le voyage (caméra sport Go Pro 5, bras télescopique, batteries, mini cartes SD, harnais de poignet).

VOYEZ ICI L’ENSEMBLE DES VIDÉOS ORIGINALES POUR L’INDE

VOYEZ ICI L’ENSEMBLE DES VIDÉOS ORIGINALES POUR LE NÉPAL

 

‘’COSY NEPAL’’, Air BnB, ville de Patan, près de Durbar Square

Une grande maison en hauteur. Magnifique endroit dans la ville de Patan pour y rester quelques jours. Tout juste assez reculé de l’artère principale pour offrir un peu de calme.

‘’NEWA CHEN’’, Air BnB, ville de Patan, près de Durbar Square

Un autre Air BnB pas très loin du Cosy Nepal. Artistiquement fort intéressant et adorable refuge (plus bruyant par contre que le CN avec chambre sur la rue). L’une des particularités; des plafonds vraiment très bas. Partout il est inscrit ‘’Mind Your Head’’. Et ce n’est pas pour rien 🙂

‘’YALA’’, resto traditionnel, ville de Patan près de Durbar Square

Un service irréprochable. Une bouffe remarquable. Et juste assez d’ambiance; jamais de l’extérieur vous sera-t-il possible d’imaginer la beauté des lieux. Vous devrez y entrer pour voir; et y manger J

‘’HERMANN HELMERS German Bakery’’, ville de Patan (Lalitpur)

Nous avons eu quelque difficulté à trouver l’endroit. Mais sa découverte en valait absolument le temps et l’énergie. Le pain maison ainsi que le yogourt de buffle frais; de purs délices!

‘’CAFÉ SWOTHA’’, ville de Patan (Lalitpur), près de Durbar Square

Tout juste en face du Cosy Nepal dans une petite rue. Repas bien équilibrés pour satisfaire notre faim et nos palais en termes de saveurs. Une bonne adresse à connaître pour manger en arrivant de l’aéroport si votre Air BnB ou hôtel se trouve dans le coin et que vous n’avez pas eu le temps (ou l’envie) de faire une petite épicerie.

‘’NAR-BIS HOTEL’’, hôtel dans la ville de Pokhara sur le Lakeside dans le Happy Village

L’une des 10 chambres disponibles sont au prix de 30 à 40$ U.S. par jour.

Demandez Santosh. C’est le sympathique et volubile propriétaire. Et si vous voulez mon avis, essayez le resto sur le toit. L’entrée de bhatta sadeko et le dessert ‘Banana Pancake’ ; de simples et goûteux petits bonheurs à prix plus que raisonnables. Pour l’équivalent de 20$ canadien environ, nous avions 1 entrée, 2 plats principaux, du pain traditionnel, 1 dessert et une bière.

Et moi qui ne suit qu’un consommateur très occasionnel d’alcool, j’ai goûté pour vous (pas pour moi, bien entendu 😉 une bière blonde népalaise; la GORKHA. Le meilleur, c’est que j’ai eu le plaisir de partager la bouteille de 750 ml avec Santosh, le propriétaire. Parce qu’à deux, c’est mieux!

 »KRISHNA’S KITCHEN’’, resto Thai dans la ville de Pokhara sur le Lakeside dans le Happy Village

Nous devons avouer que la barrière du langage ici a rendu notre première expérience à savoir passer la commande vraiment TRÈS difficile. L’anglais du serveur étant plus qu’approximatif. Et notre népali nul. À un certain point, j’ai même dit à Mag ‘’allez; on s’en va. Nous n’y arriverons jamais.’’

Nous étions au final TELLEMENT HEUREUX d’avoir persévérer. La présentation des plats et la qualité de la nourriture sont exceptionnelles. Tout est magnifique, goûteux et raffiné. Nous y sommes retournés J Une adresse dans ce coin de pays assurément à retenir.

 

CHHETRA BAHADUR (notre guide lors des  jours de trekking)

Notre guide des montagnes pour notre trek de 2 jours et une nuit. Sympathique, facile d’approche et un amoureux à n’en pas douter de la nature. Chhetra_bk@yahoo.com

CIWEC Travel International Hospital (villes de Patan et de Pokhara)

S’il vous arrivait malheur, nous avons vu sur place que cet hôpital dans les 2 villes offrait un excellent service, c’est propre et les gens parlent anglais. Je vous ne le souhaite pas. Mais c’est toujours bon de prévoir et de savoir.

Share This

DÉFI 30 JOURS

Vous avez à cœur d’améliorer votre SANTÉ? Mais vous ne savez pas par où commencer? Je vous propose cette première étape toute simple avec cette ‘Remise en forme de 30 jours’.

Vous aurez accès à 15 vidéos originales en ligne regroupant les sept piliers fondamentaux du mouvement SLOW Training : (1) Respirer (2) Dormir (3) Boire (4) Manger (5) Bouger (6) Gérer son stress (7) S’entraîner. Un premier pas dans la bonne direction.

Prix unique de 19.95$. Du contenu exclusif. L’équivalent de seulement 0.67 par jour.

 

CLIQUEZ » BOUGEZ » ÉVOLUEZ!

You have Successfully Subscribed!